Retour à la page d'accueil

Itinéraire de formation


A la veille de renouveler pour la troisième fois mes vœux temporaires, je repense à ces quelques années déjà vécues de formation dite initiale. Moment fondateur de la vie religieuse qui propose au candidat à la consécration définitive un engagement progressif par une pédagogie intelligente :

Le Postulat :

Étape préparatoire. Étape où sans être Frère, l’occasion m’a été donnée de partager le quotidien d’une communauté et sa mission éducative tout en achevant des études universitaires en philosophie. Étape d’apprivoisement mutuel car chaque Frère est unique par son origine, son parcours, sa sensibilité. La vie communautaire invite, néanmoins, par une « bienveillance active » de tous à unifier nos vies sans exclusive : c’est ainsi qu’amis et famille, que l’on ne renie pas en entrant dans la vie religieuse, sont venus et ont rencontré cette communauté qui était désormais ma nouvelle famille. Rencontre heureuse pour les uns comme pour les autres, signe de fraternité. Cette fraternité vécue en acte, je l’ai également expérimentée dans la prière commune – les offices – où nos voix s’unissaient pour la louange et l’action de grâce.

J’ai eu également la chance étonnante pour un postulant, de découvrir la réalité internationale de notre congrégation par un séjour de sept mois dans une communauté d’Argentine implantée dans un bidonville. Découverte d’une communauté de Frères très jeunes et d’une mission vécue au plus près des pauvres. Expérience fondatrice de mon désir de servir la jeunesse défavorisée de France.

Le Noviciat

Étape fondamentale de tout désir de vie religieuse qui s’affirme. J’ai eu la chance d’inaugurer le Noviciat européen qui s’ouvrait à Madrid ! Étape d’intériorisation, de réflexion, une sorte de « retraite longue durée ». Les enjeux de discernement et de formation y sont très importants. Heureusement, là aussi, la communauté est une véritable ressource. J’ai beaucoup reçu du partage avec les Frères novices d’origines différentes comme du dialogue régulier et plus formel avec les Frères formateurs. A travers les études de théologie et une plongée passionnée dans la vie du fondateur des Frères, Saint Jean-Baptiste de La Salle, j’ai pu confronter mon désir à la tradition de la congrégation et plus largement à celle de l’Eglise. Enfin, par cette étape si particulière, j’ai pu enraciner ma prière personnelle – l’oraison – dans la rumination de la Parole de Dieu et la méditation de la Règle des Frères, ce qui m’a aidé à unifier tous mes désirs en un : celui de suivre le Christ comme Frère, « frère de mes frères de communauté, frère des laïcs lasalliens qui travaillent avec nous, et surtout, frère ainé des jeunes », comme le dit notre Règle.

Les voeux temporaires

Vint alors les premiers vœux temporaires – un très beau moment – et entre cinq et sept années de vie religieuse comme profès temporaire. J’ai vécu mes premières années de profès temporaire à Toulouse avec joie. La joie de nourrir mon choix de consécration totale à la suite du Christ en communauté auprès de jeunes. Temps surtout marqué pour moi par l’engagement missionnaire à la fois comme enseignant en philosophie, aumônier scout et animateur en pastorale en lycée. Aujourd’hui, je rejoins la communauté des Frères de Saint-Denis (93) pour entamer une recherche en sociologie de l’éducation à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. La vie religieuse est, décidément, une formation permanente !


lasallefrance.fr
A propos de ce site | Contacter le délégué aux vocations | Mentions Légales | Propulsé par Spip et Desbenoit